Le pouvoir du retargeting par l’email

Voici un scénario qui a lieu des millions de fois par jour : vous êtes dans un centre commercial, vous essayez une paire de baskets et juste avant de passer à la caisse et de la payer, vous changer d’avis et décider de ne pas l’acheter ! Le vendeur ne risque pas de vous pourchasser pour vous demander d’acheter les chaussures mais lors de vos achats en ligne, le magasin peut vous recontacter par mail dans l’espoir de vous ramener sur le site.

Email retargeting met fin à l'abandon de panier

L’email retargeting en bref

Afin de voir les internautes qui ont visité votre site, revenir dessus et finaliser une commande, il est nécessaire de se lancer dans l’email retargeting. C’est une technique qui est utilisée pour suivre les visiteurs d’un site web qui n’ont pas converti.

L’abandon de panier : le fléau du web

On recense plus de 300 milliards d’euros de perdus dans les ventes en ligne chaque année, pour cause 70% des visiteurs d’un site abandonnent le processus d’achat en ligne parce que :

  • Les frais d’expédition sont trop élevés
  • Ils ne sont pas prêts à acheter
  • Ils font des recherches pour comparer les prix
  • Les prix d’achats sont trop élevés
  • Il est obligatoire de créer un compte
  • Les produits sont sauvegardés pour plus tard

Si un visiteur abandonne son panier et ne revient pas dans l’heure qui suit, la probabilité de son retour pour finir son achat à une date ultérieure est quasi nulle.

C’est la raison pour laquelle l’email retargeting est devenu une priorité pour les marketers car l’envoi immédiat d’un email à un internaute qui abandonne son panier en ligne est une tactique très efficace pour augmenter les taux de conversion. Par exemple, il est possible de retargeter les internautes qui visitent les pages de certains produits en particulier en identifiant le type de trafic d’un site web pour générer plus de possibilités de conversion.

Email retargeting et efficacité

Le taux moyen de conversion de l’email retargeting est de 30% ! Une aubaine qu’on vous explique par quelques chiffres :

💡Si vous avez 10 000 visiteurs sur votre site et seulement 300 qui effectuent des achats, votre taux de conversion est de 3%. Avec l’email retargeting votre nombre de visiteurs ayant effectués un achat serait de 3000 (soit 30% de conversion).

C’est beaucoup de potentiel de ventes qu’il est possible de récupérer en envoyant simplement un email.

Les 10 sites web qui convertissent le mieux ont des taux de conversion supérieur à 40% alors que la moyenne des boutique e-commerce est autour des 2%. Un spécialiste du marketing comportemental s’est penché sur le sujet afin de savoir pourquoi ces 10 sites ont été en mesure de convertir autant de visiteurs et les principales raisons avancées sont :

  • Un excellent service clientèle
  • Une large gamme de produits
  • Un focus sur la valeur du client
  • Email marketing et email retargeting

Un cabinet américain d’études de marché a révélé que les emails retargétés peuvent générer près de 4 fois plus de revenus et 18 fois plus de bénéfices nets comparés au marketing qui n’utilise que des envois non ciblés. Que ce soit par emails ciblés manuellement ou des campagnes basées sur l’analyse de la personnalité et des comportements, l’email retargeting augmente le taux de conversion.

Attention au RGPD

Lorsqu’une entreprise obtient ses listes de contacts, il est impératif qu’elle soit en règle d’un point de vue légal. En effet, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPG) responsabilise et oblige les entreprises dans ce domaine. Collecter et traiter des données personnelles nécessite donc de prendre des mesures pour garantir une utilisation respectueuse de la vie privée des contacts et de leurs informations.

Le RGPD oblige notamment les entreprises à obtenir le consentement des personnes faisant partie de leur liste de contacts. Elles doivent également pouvoir prouver la légitimité de l’ensemble des données obtenues et offrir aux contacts la possibilité de se désinscrire de la liste quand ils le souhaitent. En France, la CNIL, Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, contrôle la bonne application de cette loi dans les entreprises.

Retour en haut